Excitante honte

Aggrippé au sol, des traces de griffures et des lacérations sur le dos et les épaules, il hurle, les larmes aux yeux. Menotté de toutes parts, de tous membres – même celui entre les jambes -, il subit les atroces volontés de son agresseur.

Mais qu’est-ce qu’il aime ça… Il adore ça ! Sentir le sang couler sur sa peau, ce sang qui lui appartient, dont il est séparé par la perversité jouissive de son compagnon de jeu. Empêché de bouger, Jules ne peut exaucer son souhait et embrasser l’homme brun en face, yeux sombres, barbe en friche, torse maigrelet, sexe turgescent et un cul bombé qu’il dévorerait avec un bonheur non dissimulé.

Pas un seul mot n’a pour l’instant été échangé entre les deux hommes. Néanmoins, de nombreux regards sont envoyés à l’autre, à chaque fois pour exprimer un désir profond. Ce désir, ils ont su qu’il était commun lors d’une longue discussion sur une application de rencontres. De cet homme, Jules ne sait rien, mis à part son âge (35 ans, soit quinze de plus de lui) et sa longue expérience dans le milieu du BDSM. Son prénom ? Il n’en a aucune idée, depuis le début il se fait appeler « Maître ».

Sa copine a toujours été pour lui une simple couverture, pour cacher son envie, son attirance pour les hommes, mais surtout les dominants, ceux qui veulent que leur virilité exulte lorsqu’ils dominent un individu. Sa torpeur est annihilée par un coup de fouet sur les fesses, le quinzième sur cette zone depuis le début de la soirée. La douleur se faisant trop ressentir, Jules fait comprendre – par le regard – qu’il veut arrêter. Dans le « contrat » qu’ils ont signé, si l’un ou l’autre veut arrêter le jeu, alors tout sera fini. Dans sa vision de la domination, le respect est primordial. Alors même quand il a encore envie de fouetter, gifler, mordre, il se calme, et se rhabille en repensant à sa soirée.

Jules a beaucoup apprécié cet état d’esprit, c’est ce pourquoi il veut et va le revoir. Il se met alors en route pour chez lui, sans savoir qu’en rentrant, il trouverait sa copine un fouet à la main, un homme à quatre pattes à ses pieds…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s