Travail et placard

Commençons ce texte par un moment culture. Saviez-vous que l’expression « coming-out » était un raccourci de l’expression « coming out the closet », que l’on peut traduire par « sortir du placard » (ce que l’on dit surtout au Québec) ? Maintenant oui.

Bref, il se trouve que très vite, je l’ai fait auprès d’une collègue, au cours d’une discussion banale. Aucune animosité de sa part – de toute façon, elle n’allait pas y changer grand-chose, à mes orientations amoureuse et sexuelle -, mais juste une constatation de la confiance que je lui accordais. Or, celle-ci s’est très vite transformée en une arme pour cette collègue, possiblement utilisable contre moi.

En effet, étant la seule à savoir que j’étais hors cadre hétéronomé, elle pourrait très bien s’en servir pour me nuire. Vous voyez donc ici la double valeur que prend ce coming-out, à la fois preuve de confiance de mon côté mais élément nuisible dont dispose l’unique détentrice de ce « secret ».

Et c’est là que commencent les problèmes. Me sachant observé, dépouillé du regard par certain.e.s collègues, évidemment que des soupçons d’outing (fait de révéler l’orientation amoureuse et/ou sexuelle d’un individu sans son consentement) étaient présents en moi. C’est donc la boule au ventre que j’allais – et vais encore – au travail. Etre qui je suis ne devrait en rien m’empêcher de travailler, ou du moins réduire mes capacités à le faire sereinement.

Mais c’est le cas, parce qu’en France comme ailleurs, au travail, dans la rue, être et se revendiquer (ou pas) LGBTQ est un poids lourd à porter. Je témoigne ici de ma difficulté à être et vivre queer au travail (je n’aime pas dire « gay », je préfère utiliser le Q de l’acronyme, me correspondant plus mais étant moins compris par les non initié.e.s).

C’est donc pour cela qu’aujourd’hui, c’est à un autre collègue que j’ai dis « ne pas être hétérosexuel« . « Ça ne devrait même pas être quelque chose dont on a honte de parler », je suis rassuré, mais me doutais quelque peu de la réaction positive de ce dernier (bien que jamais on ne puisse prévoir comment réagirons les gens à ce genre « d’aveu »).

On peut me reprocher des tas de choses au travail, vraies ou fausses, pas forcément objectives, mais s’il y a bien UNE chose que je ne tolèrerai pas, c’est qu’on vienne me dire que je n’ai pas ma place dans cette entreprise parce que je suis. C’est tout. Je ne suis qu’un être humain, et jamais, ô grand jamais, cela ne devrait rendre malheureux.ses des tas de gens.

Je suis, nous sommes, vous êtes, ils et elles sont. Parfois, intolérant.e.s, méprisant.e.s voire carrément violent.e.s. Que ces personnes aillent se faire voir. Je vis au jour le jour dans un monde gangrené par la haine, 24h dans la semaine dans un cadre où mon appartenance au monde queer peut être un danger pour mon intégrité ou tout simplement mon emploi. Et je le refuse. Pour moi et pour tou.te.s celles et ceux qui ont à subir du harcèlement en raison des personnes avec qui elles/ils couchent ou bien aiment.

J’avais besoin de faire ce témoignage, que j’enverrai par ailleurs à SOS homophobie car mal vivre sa personne au travail à cause de l’ambiance qui y règne, c’est une violence psychologique sévère.

J’en profite pour vous rappeler que si vous êtes victime ou témoin d’un acte LGBTQphobe, vous pouvez témoigner au 01 48 06 42 41, sur la ligne d’écoute anonyme de SOS homophobie (lundi-vendredi : 14h-22h/samedi : 14h-16h/dimanche : 18h-20h) ou bien envoyer un message sur le chat’écoute (ce que je ferai) à l’adresse suivante : https://www.sos-homophobie.org/chat les jeudis de 21h à 22h30 et les dimanches de 18h à 19h.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s