Brexcitation

Tout comme le processus de sortie de nos ami.e.s Britanniques de l’Union Européenne, la relation entre Charlie et Anne est tumultueuse.

Lui vivait près de Manchester, elle vers Antibes, dans le sud de la France. Autant dire que jamais ils ne se sont vus depuis 2016. Mais le Brexit a tout changé. Les affaires de Charlie battaient de l’aile, tout comme son cœur lorsqu’il pense à sa petite amie qu’il n’a encore jamais vu en face.

Il y avait bien des envois de photos visant à mettre l’eau à la bouche de l’autre, mais c’est tout. Jamais ils ne se sont entendus. Seuls les messages et images étaient privilégiés. Ces derniers jours pourtant pourraient peut-être bien tout changer pour les deux amants, puisque Charlie envisage une installation en France pour reprendre son activité.

Anne le pousse évidemment à emménager tout près de sa ville, ce contre quoi il n’a aucun argument. Mais en dehors du lieu d’arrivée et de nouvelle vie, c’est surtout la crainte de quitter sa région. Certes, il gagne moins et sait les opportunités qui l’attendent. Mais ce qu’il a du mal à faire comprendre à sa petite amie, c’est son fort attachement à son lieu de naissance.

Elle s’énerve de s’imaginer moins importante, ce qui est en soi faux, et ne parvient pas à comprendre les réticences de son copain. Quelques engueulades à coups d’emojis et une absence de discussion pendant quelques jours sont observables, nos deux héros ayant un caractère plutôt trempé.

Mais le 28 juin 2019, il décide de partir, ça y est. Ils se verraient enfin. La jeune femme avait tout prévu : l’installation chez elle du couple, les lieux à lui faire visiter, l’apprentissage du français, et une relation sexuelle digne pour célébrer son arrivée. Elle l’imaginait déjà à ses genoux, lui caressant le ventre pendant que ses doigts jouent avec sa vulve, remplaçant enfin les siens.

Son pénis ne resterait pas en reste, elle avait une folle hâte d’y goûter, et de lui faire réaliser tous ses fantasmes. En sueur, elle l’appelle pour lui faire part de cette excitation impossible à garder pour elle seule.

Le téléphone sonne, sonne, puis le répondeur. Elle laisse un message, puis rappelle dix minutes plus tard. Cette fois-ci, pas de sonnerie du tout, le stress monte. De son côté, Charlie tente de calmer sa respiration douloureuse, alors qu’au-dessus de lui se dresse son agresseur, flingue pointé sur le visage. Une balle a déjà été tirée dans l’estomac, puis une seconde part, mortelle, alors qu’Anne n’a pu s’empêcher de se masturber en rêvant de ce moment qui n’arriverait jamais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s