Pas un paria

Habituellement, il écrit sur ses tares, pose sur la table la honte qu’il ressent pour ce qu’il est, un simple être humain.

Ses textes décrivent souvent un jeune homme qui ne sait plus, ne sait même pas s’il a déjà su qui il était vraiment. Il dépeint un cadre familial bienveillant, qui saurait l’écouter, l’entendre, le comprendre. Mais c’est lui qui n’arrive pas à appliquer ces trois principes.

Il n’est « pas normal », peu importe ce qu’on aura beau lui dire. La mort est même la seule option viable, bien plus confortable pour celles et ceux qu’il empoisonne de par sa présence.

Mais aujourd’hui, ce jeune homme rédige un texte empli d’espoir. Cela le surprend lui-même, c’est comme si il ne contrôlait pas l’écriture en cours. Paul y parle joie, sourire, souvenirs heureux… Toujours il avait considéré sa naissance comme un accident, malgré le fait d’être un enfant issu de l’amour entre deux êtres.

Sa vie n’empiète pas sur celle des autres, il se rend compte que c’est un jeune qui a de l’avenir, et qui peut compter sur un entourage qu’il a toujours pensé ennuyer. Il n’a jamais aimé, mais explique que cela peut changer, que rien n’est figé. Et que comme chaque humain sur cette planète, il a sa place.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s