Rire, envers et contre tout

« Dans dix ans tu en riras », ou comment montrer que le rire est l’arme (puisque nous parlions drones) la plus efficace dans ces moments de vie où seule la prostration semble de mise.

Faire de sombres épisodes de son parcours des tranches de rigolade, c’est savoir surpasser une morosité qui nous avait enveloppé et lui dire qu’elle a perdu, high kick dans la face.

Voir des gens se plier en deux entre potes, dans les couloirs de l’école, dehors avec une clope au bec, c’était pour moi une scène incompréhensible. Seule ma sœur réussissait à me faire oublier où, avec qui et comment je vivais, mais l’obscurité était prégnante et m’empêchait de profiter de cette thérapie par l’agitation des zygomatiques.

Et la phrase introduisant ce texte est criante de vérité pour mon cas, si l’on considère les dix dernières années. J’en ris aujourd’hui, avec celles et ceux qui connaissent les événements ayant égayé à leur manière mon enfance et adolescence. Dédramatiser est la clé. Ne pas se dire fini.e avant même d’envisager que des solutions sont possibles pour régler un problème, ou simplement de parler de ce dernier à ses proches.

Je vous parlais hier de cette joie de vivre dont j’ai manqué, et que j’essaie de cultiver chez moi mais aussi autour de moi. Cela a demandé et me demande encore des efforts, j’ai encore des phases compliquées dont, j’en suis sûr, je rirai dans dix ans.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s