“The Legend of Zelda: Ocarina of Time 3D” (critique)

Puisque j’en ai enfin fini avec le boss final de ce jeu (dont je ne dévoilerai pas l’identité, au cas où des personnes ne connaissant pas l’univers de cette série de jeux vidéos me liraient), je peux enfin en faire la critique, en abordant les bons et mauvais points.

Mais d’abord, dans ce jeu, qui sommes-nous, que faisons-nous, où le faisons-nous et pourquoi ? Le sauveur de Zelda et de la région d’Hyrule en général est Link, un jeune garçon/homme provenant de la forêt Kokiri. Nous devons, vous l’aurez deviné, sauver le royaume d’Hyrule et sa princesse, Zelda, capturée par LE méchant de la saga « The Legend of Zelda ». L’action se passe… à Hyrule et nous sauvons le monde parce qu’on nous le demande au réveil, voilà.

Si j’ai précisé « jeune garçon/homme », c’est parce que dans ce jeu, au bout d’un certain temps, le héros pourra devenir adulte en traversant le temps, sept ans exactement, et inversement. Ces voyages temporels sont primordiaux dans le jeu, tout comme l’ocarina que nous balance à la gueule offre Zelda alors qu’elle se fait enlever. Grâce à lui, il est possible d’ouvrir des portes, d’appeler un cheval (Epona, celui que l’on voit sur la jaquette), et même de faire se lever/coucher le soleil ! C’est fou non ?

Les voyages dans le temps eux, sont nécessaires pour accéder à certains passages du jeu, sans quoi la/le joueur.se reste bloqué.e. Et bloqué, je le suis resté LONGTEMPS dans ce jeu. C’est le premier gros point faible de Ocarina of Time. Autant je reproche beaucoup à Pokémon de nous guider tout le long des jeux et d’effacer toute notion de réflexion, autant là nous sommes dans l’abus total en ce qui concerne les actions à mener pour avancer. Rien ne nous indique qu’il faut redevenir gamin pour accéder à tel donjon, par exemple. Je ne prétends pas être une tête, mais pas trop idiot non plus et je suis resté coincé dans des lieux pendant des heures, ce qui m’a fait arrêter de jouer pendant quelques jours avant de reprendre. Certains ennemis sont durs à affronter non pas à cause de leur endurance, mais parce qu’on ne sait pas comment leur ôter la vie. Se contenter de bourrer les coups d’épée ne suffit pas, même dans Zelda !

Autre très gros reproche au jeu : sa caméra. J’ai hurlé en m’en briser les cordes vocales tant les angles de vue sont parfois immondes ! Pendant les phases de baston contre les boss, une caméra qui se focalise sur ton visage et pas l’ennemi, c’est affligeant… Tu ne vois pas les adversaires, donc prends des dégâts et la vie peut partir vite. Je prendrai comme exemple le boss du temple de l’esprit, c’est hallucinant comme j’ai perdu toute notion de calme pendant que j’essayais de le viser (surtout quand il te chope et se branle avec toi dans sa main, sans vouloir trop spoiler). J’en aurais bavé avec cette vue, parce que tu peux réarranger ton point de vue, mais les ennemis bougent pendant que tu le fais, donc c’est pas hyper utile en réalité. La caméra te suis comme elle peut disons.

J’ai abordé ici mes deux grosses déceptions, passons aux points forts.

Le premier d’entre eux peut paraître anodin, mais il est important. Le sound design et les musiques du jeu sont franchement très réussi.e.s. Ma sœur m’avait parlé d’une musique rappelant un morceau de Muse, et en effet, son air aux sonorités hispaniques peuvent faire penser à une certaine chanson du groupe. Or, jouer à un jeu dont la musique vous transporte, cela rend l’expérience de jeu plus agréable (mais n’aide cependant pas à calmer les coups de colère de joueurs.ses volcaniques 😅).

Ensuite, avec TLOZ, on a toujours de beaux graphismes. C’est agréable à écouter et à regarder. De très beaux paysages, mais (il y en a toujours avec moi) quelques donjons brouillons, où l’on ne sait pas trop où l’on se dirige. A part ça, des designs variés, des visages qui font marrer des fois, tout comme les dialogues qui parfois arrachent des sourires.

Quant à l’histoire, honnêtement, je trouve PERSONNELLEMENT (je tiens à le souligner) que j’aurais plus imaginé une jaquette avec Link jouant de l’ocarina plutôt que sur un cheval. Epona le fameux destrier n’a pas l’importance que j’attendais de lui. Autant on massacre nombre de tympans durant tout le jeu (soit parce qu’on a pas le choix, soit parce que ça facilite la progression mais sans être nécessaire), autant on monte très peu ce pauvre cheval, que j’aurais en plus galéré à obtenir cependant ici c’était purement et simplement de ma faute, mon cerveau ayant eu du mal à se mettre en route. L’histoire, c’est du Zelda. La princesse se fait enlever, tu dois la sauver en visitant des temples et en abattant leurs hôtes.

Petite parenthèse qui n’est ni un bon ni un mauvais point, c’est le fait de devoir jouer sans le stylet de notre 3DS à ce jeu (sorti il y a 21 ans sur Nintendo 64). Mais une fois habitué aux contrôles du jeu, il reste plutôt maniable, même si on peut parfois s’énerver contre un Link qui parvient difficilement à grimper à un mur, soi-disant héros.

En résumé, j’attribue à ce jeu un 15/20. La caméra lui en enlève facilement 4, tant elle m’aura fait suer. N’ayant joué qu’à « Link to the Past » sur Game Boy Advance et « Phantom Hourglass » sur DS, dans le top 3, je le mettrais en troisième position, en attendant le prochain Zelda que je me procurerai.

(Petite note aux arachnophobes plus ou moins confirmé.e.s : j’ai vraiment eu du mal avec le premier donjon. On y est très vite confronté à des ennemis que je vous décrirai comme des araignées mais en parfois beaucoup plus grand et avec un crâne sur la tête, il faut donc s’approcher pour leur viser le dos. Et j’en ai tremblé pendant mes premières heures de jeu. Bisous et nous les vaincrons !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s