Limbes paradisiaques

⚠️Petit avertissement, au cas où. Bisous et bonne lecture 😘⚠️

Ici, tout n’est que flammes et passion, violence et damnation. Les yeux asséchés subissent l’affront de l’épaisse fumée s’échappant du sol. La peau elle, fond et les enveloppes corporelles dénudent les squelettes des hérétiques tombés dans le coin.

Ils étaient démons dans la vie, ils font aujourd’hui face à leur maître dans la mort. On leur avait promis un enfer du feu de Dieu, mais seul le feu s’est incrusté à la fête, sans doute l’autre a-t-il mieux à faire.

Alors les squelettes dansent, comme ils peuvent, dans un bruit d’un étrange charme. Certains se séduisent, d’autres ne prennent pas cette peine et entrent dans le vif de l’action. Pendant ce temps, leur maître le diable – que l’on a pu dire habillé en Prada mais qui est en réalité en tenue d’Adam, drôle d’ironie – appelle les futur.e.s compagnons des damnés.

Lorsqu’elles et ils arrivent, voir des drôles de compositions squelettiques partager un plaisir charnel (osseux, disons) les étonne, puis la surprise se transforme vite en excitation. C’est bientôt un fracas d’os que l’on peut entendre dans cette pièce enflammée.

Ces gens rêvaient de Paradis, mais finalement, cet Enfer leur plaît. Le sadisme de leur hôte est des plus délicieux, il aime les voir se décomposer et parfois s’inviter dans leur ébats. Il ne domine pas comme on pourrait s’y attendre, non. Il élimine les partenaires qu’il juge trop peu actifs.ves pour se satisfaire d’une partie – allez, va pour partouze – endiablée.

Il les aime, ses spooky skeletons, peut-être un peu trop. Mais au moins lui ne se fait pas prier pour tout et n’importe quoi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s