L’assommoir du mercredi

C’est un jour que je redoute particulièrement, parce qu’il implique une heure trente d’ennui(s), d’incompréhension, de doutes, de remise en question de son niveau…

Oui, je parle bien du cours d’allemand que je subis chaque après-midi en milieu de semaine. Une professeure adorable, mais qui ne rend en rien la discipline intéressante. Elle aura beau être enjouée et souriante, l’entendre parler restera une agression, et ce n’est bien sûr pas son timbre de voix qui en est le coupable, juste les mots assassins qui sortent de sa bouche. Ce cours est d’autant plus pénible lorsque vous êtes en deuil, je vous laisse imaginer mon état, le regard vaguement tourné vers le paysage extérieur, dans lequel je me rêvais.

J’évite au maximum son regard, pour qu’elle ne voit pas le désarroi qui vit dans le mien. Rien n’y fait, c’est un ennemi imbattable, et j’aimerais tant pouvoir reset et revenir à ce sombre jour, et ne surtout pas choisir l’allemand, mais l’italien comme cours de langue.

Le mal est fait, oui, et ça fait trois ans qu’il me submerge. L’examen final de l’enfer est la semaine prochaine, et la noyade sous les notions incompréhensibles à apprendre commence.

Tschüss

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s