Vendredis soirs

Ouais, parce que « Friday nights » j’aime moins, et vive le France, sacrebleu (la faute dans cette phrase est volontaire).

Bref. Ce soir, j’avais envie de sortir, comme tous les vendredis soirs. Encore fallait-il trouver un prétexte pour inviter des ami.e.s. Et puis non en fait, je suis juste heureux, j’ai envie de profiter de la vie en bonne compagnie. A la base, comme chaque semaine, au programme : La Mutinerie. Mais c’est dans un bar environnant que j’ai retrouvé ces ami.e.s – toujours un plaisir que j’ai hâte de renouveler – avant d’errer à la Mut’, sourire aux lèvres et hanches prêtes à bouger.

Et encore une fois, une personne venue seule est repérée. La force des choses fait que le feeling passe, je danse, mon verre à la main et un sourire qui n’a jamais quitté ma tronche de la soirée, et je la vois sourire. Puis elle se met à danser, timidement puis de plus en plus comme tout le monde. Nous nous regardons et sourions, et c’est ainsi que se passe une bonne partie de la soirée. Ambiance qui fait suer les corps, et déniaise les plus calmes (pas tou.te.s et c’est leur droit de ne pas remuer dans tous les sens comme moi).

Une envie pressante se fait sentir, je m’approche donc des fameuses toilettes de la Mut’, et j’entre dans un cercle de ce que je croyais être des amis. Finalement, c’étaient des gens qui dansaient ensemble en attendant la libération de la vessie de la personne les précédant. J’entends l’une d’elle clairement demander à ouvrir le cercle, je m’y engouffre et m’amuse avec elles. Prénoms échangés, « professions » aussi. Ça aurait pu en rester là, mais non. En effet, deux des jeunes femmes du groupe partagent avec moi un point commun assez inattendu (mais le monde est petit, me direz-vous). Nous convenons donc d’un recontact rapide. Idem avec la troisième des quatre, amie avec la dernière, dont je prends les coordonnées après avoir dansé avec et partagé notre avis sur l’un des mecs présents dans la foule.

Je rentre vers mon humble demeure et voilà que « Colorblind » du DJ Karma Fields et Tove Lo, déboule dans mes oreilles. Je ne peux pas ne pas la mettre en boucle, et pas seulement parce que Tove m’enchante. J’écoutais cette chanson tous les soirs lors de ma méga dépression, en pleurant, pensant à cette obscurité crasse. Aujourd’hui, la voilà loin. Elle était là lorsque j’ai écrit ceci. Article court, mais qui attire, ce dont peut-être je dois m’attrister (vous qui lisez ou avez lu cet article, sachez que vous êtes aimé.e.s par au moins une personne : celle qui vous écrit actuellement).

Je terminerai cet article en insistant sur l’importance du sourire et de l’expression de sa bonne humeur. Evidemment que faire semblant est tout sauf la chose à faire, Tove Lo vous le dirait. Mais je ne peux nier que la beauté est altérée par une mine renfrognée. Je sais que ce fut mon cas, sans dire que je suis un canon aujourd’hui, loin de moi cette idée. Le gars dont je parlais – qui nous attirait moi et une des jeunes femmes rencontrées – tirait une gueule de vingt mètres de long, ce qui ne m’a pas poussé à l’aborder, au moins montrait-il clairement qu’il n’était pas là pour ça (et moi non plus, à vrai dire).

Enfin voilà, je voulais écrire sur ce soir en particulier parce qu’il m’a montré comment être confiant vous procure une sensation incroyable. En outre, cela aide les gens qui vous entourent à se sentir bien avec vous, même s’ils ne vous connaissent pas, la femme dont je parlais au début en est un parfait exemple. En partant, elle m’aborde en me remerciant d’avoir été là, d’avoir dansé et souri comme je l’ai fait, elle était ravie de ma présence. Je la remercie, en lui faisant part de ma joie quant au fait d’avoir rendu la soirée de quelqu’un agréable (le tout en anglais). Cela m’était déjà arrivé à la Mut’, et c’est ce pourquoi j’aime et aimerai ce bar ❤️

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s