Vibes

Faire le mal pour faire le bien ? Non, sûrement pas. Quel pied c’est que d’enfreindre la limite de l’acceptable pour répondre à ses pulsions.

Toujours un petit mot doux à ses victimes une fois égorgées, poignardées, éventrées… Elles ont presque toutes le même profil. Des hommes ayant partagé son lit, souvent jeunes comme lui – entre 23 et 25 ans -, et particulièrement fragiles.

Rencontrés sur des sites de rencontres, il leur soutire les informations les plus personnelles possibles, leur fait exposer leurs démons les plus enfouis. Puis il s’en sert pour les rassurer, avant la relation charnelle. L’assassin prend soin de les choyer, de leur faire connaître le nirvana avant le trépas.

C’est sans doute le fait de les savoir bientôt mortes que l’homme prend un plaisir fou à coucher avec ses victimes. Il lui est même arrivé de faire se tuer un couple, en leur demandant de se dire je t’aime juste avant de tirer sur la gâchette, pile en même temps. A ces deux-là, il avait alors dit : « Good enough to make the murder looks like it is love ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s