NoĂ«l et ses mutin.e.s đŸŽ„

Je vous le dis tout de go : ce rĂ©veillon a Ă©tĂ© le meilleur de ceux passĂ©s dans ma courte vie (au passage, j’ai 22 ans dans un mois pile, je dis ça pour celles et ceux me connaissant personnellement mais qui oublieraient 😏).

RĂ©capitulatif. J’arrive, il est environ 19h30, quasiment personne, on devait ĂȘtre sept sans compter Flo, le barman (ouais je commence Ă  l’appeler par son nom). Ça papote, surtout de militantisme fĂ©ministe, donc forcĂ©ment mes oreilles sont ravies, le cercle m’est ouvert et je participe aux discussions. Ambiance calme mais revendicative, j’adore dĂ©jĂ . Je commande un verre pour trinquer, bref, ça se passe.

Puis quelques personnes arrivent, et l’atmosphĂšre devient plus conviviale encore. Amusement total lors d’une partie de billard catastrophique de mon cĂŽtĂ©, mais qu’importe, je n’Ă©tais pas lĂ  pour gagner. Puis j’aperçois un jeune homme assis seul au fond. Sans aucune arriĂšre-pensĂ©e, je vais le voir en lui demandant si ça allait, que je le voyais seul depuis quelques temps dĂ©jĂ . Il me rĂ©pond que oui – avec un trĂšs beau sourire, je l’avoue – qu’il attend un peu avant de se mĂȘler Ă  la foule (ce qu’il n’aura finalement pas fait). RassurĂ©, je le salue – il fait de mĂȘme avec ce sourire dĂ©cidĂ©ment envoĂ»tant – et revient avec les personnes avec qui j’avais sympathisĂ© plutĂŽt rapidement.

Cette angoisse de connaĂźtre un malaise profond dans un endroit que je connais mais rempli d’inconnu.e.s s’est Ă©vaporĂ©e Ă  une vitesse folle, une vitesse queer. Je me sentais comme Ă  la maison. La soirĂ©e passe, la musique aussi, je danse (forcĂ©ment), et ne vois pas le temps passer.

De cette soirĂ©e, je retiendrai notamment deux femmes, dont l’Ăąge m’a choquĂ© mais que je citerai pas ici, avec qui j’ai beaucoup parlĂ© et dansĂ©. TrĂšs souriantes et prĂȘtes Ă  s’amuser, c’est le genre de personnes avec qui je passe toujours de bonne soirĂ©es. Nous avons zoukĂ©, dansĂ© lascivement, bref, notre queerattitude s’est pleinement exprimĂ©e. Puis vint minuit, et le « Joyeux NoĂ«l » de circonstances.

Enfin, que serait une soirĂ©e sans discussion psychologique sur moi avec un.e inconnu.e ? J’en sais rien Ă  vrai dire, mais ça fait du bien. De savoir que l’on voit d’un Ɠil extĂ©rieur que je suis sur le bon chemin. Imaginer me rendre dans un bar que je commence Ă  frĂ©quenter avec des gens que je ne connais ni de Kevin ni de Britney, et socialiser, danser au milieu des gens, me foutre de leur regard sachant que de toute façon, nous avions tou.te.s ce point commun de dire fuck Ă  la normalitĂ©. Eh bien c’est fait. Et c’Ă©tait fabuleux ❀

De gros bisous Ă  Garance, encore une fois, pour m’avoir parlĂ© de l’Ă©vĂ©nement, ça me fait chaud au cƓur 😘💕

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s