Danger de vie

« Attention petit spermatozoïde, ne mets pas tes mains sur l’ovule, tu risques de faire un.e malheureux.se ».

Mais c’est trop tard. Laure est née, et c’est la pire chose qui pouvait lui arriver. Elle regrette tant d’avoir remporté cette course, alors qu’elle n’était encore qu’un de ces bidules gesticulant jusqu’à trouver le graal ovulaire. Une existence creuse, qu’elle noie dans cet alcool qu’elle chérit, vénère, admire.

Ses parents ne l’ont pas élevée – malgré le fait qu’elle était « désirée » – et elle est partie à l’âge de quinze ans, émancipation qu’elle a obtenue au vu du laisser aller parental. Elle a squatté sa rue, en a trainé les bars en partant sans payer, subi le harcèlement scolaire, système qu’elle a rapidement fui.

Et aujourd’hui, vingt ans après, qu’est-ce qui a changé ? Tout, en pire. Des individus lui proposaient bien de l’héberger, mais c’était pour mieux abuser d’elle, de son affaiblissement psychologique. Elle en est devenue mauvaise, haineuse.

Jamais elle n’a rêvé de s’en sortir. Subir ou mourir, c’était son crédo. Elle a choisi la deuxième solution, et lentement, pendant le processus de disparition, elle a connu la plus belle des sensations. C’est dans la mort qu’elle a le mieux vécu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s