Intranquillité

Le ciel est bas, sombre, prêt à gronder. Il pleut des trombes et son cœur bat la chamade. Il est suivi, il le sait. Leurs pas résonnent dans la rue, vide et moite. Nombreuses sont les ruelles qu’il traverse, comme perdu dans les limbes de son quartier qu’il connaît pourtant par cœur.

Capotes usagées, odeur de sperme, de transpiration… C’est ici qu’il a connu ses premiers émois homosexuels, alors qu’il vivait paisiblement avec sa femme et ses enfants. Qui sait, peut-être est-il venu ici instinctivement ? Il les sent, les démons de sa famille qui l’a abandonné… Après tout, difficile d’avouer à la femme que l’on a épousée qu’on la trompe en allant promener ses lèvres sur des corps suants et musclés à la sortie de boîtes de nuit gaies.

Il aimerait vivre cette homosexualité tranquillement, mais cela lui est impossible. Le secret, les mensonges, les stratégies inventées en plein déni pour être un autre… Tout ça le ronge, et ce peut-être jusque dans trente ans encore. Alors il compose un numéro qu’il avait gardé après une rapide fellation contre le mur auquel il est adossé, et s’apprête à revivre cette scène, avec un peu moins de remords, peut-être.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s