Climax

Elle a commencé il y a bientôt deux ans. Cela aura mis du temps à arriver, mais j’ai commencé à mettre à profit mon potentiel sexuel. Entendons-nous bien, aucun profit au sens capitaliste du terme n’a été engendré par ces deux ans de sexualité(s) (bien que l’idée m’ait traversé l’esprit alors que j’étais dans une situation financière des plus précaires).

Sexualité(s) ? Oui, car il n’y a pour moi pas une sexualité. Chaque expérience avec un.e partenaire en est une, qu’elle soit d’une minute ou d’une heure. Elle peut être brève et intense, ou au contraire s’étendre sans que le plaisir n’apparaisse. Ces choses, je les ai découvertes au fil des mois, prenant de plus en plus confiance, sans jamais – ou presque – ne les regretter.

Mais parfois, je m’interroge. Vais-je me complaire à l’infini dans cette enivrante liberté sexuelle ? Ou faudrait-il qu’à nouveau j’envisage de penser à la relation de couple ? Les deux ont leurs avantages, mais la deuxième option dans ma façon de la percevoir (relation dont aucun.e des partenaires ne doit être prisonnier.ère) est tentante.

Car, si je refuse de m’interdire un plaisir, celui d’être le copain, le petit ami, le mec d’un autre m’effraie tout en attisant mon insatiable curiosité. Moi, en couple ? Peut-être. En attendant, c’est des plaisirs de la chair dont je me délecte, en attendant, comme on me le conseille, que cet « amour » me tombe dessus.

Bonne nuit, doux baisers 😘

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s