On s’y remet !

Ça y est, il est temps. Nous avons atteint la moitié du semestre, soit la période qui a marqué ma lourde chute dans la dépression l’an dernier, et donc mon décrochage universitaire.

Je me remets donc doucement au travail, et je commence avec ce que j’aime. Quelque chose que j’ai choisi de faire, mon enquête. Elle porte sur les icônes gaies et le sentiment d’appartenance à une « culture » gaie ou non, d’admiration pour ces artistes. Cela commence par la lecture de bouts d’un (gros) livre, très interessant, L’art d’être gai, du professeur David M. Halperin.

On y retrouve cette caractéristique que je perçois dans le milieu gai, c’est cet humour, cette auto-dérision. Elle se ressent dès le début du livre, le premier chapitre traitant d’un scandale propulsé par les conservateurs américains, pensant que ce prof enseignerait à ses étudiant.e.s comment devenir homosexuel.le.s.

Bref, ce livre (datant de 2012) doit m’aider à comprendre pourquoi un tel attachement des gais à certains objets culturels non gais, qu’ils se réapproprient et incluent dans la culture homosexuelle. Pourquoi un tel goût pour Mylène Farmer, Dalida ou pour citer une figure plus récente, RuPaul par exemple ? Est-ce que ne pas se reconnaître dans cet « art » d’être gai entraîne un rejet dans le groupe social ?

Autant de questions qui me passionnent et que je vais étudier. Même si j’ai bien sûr d’autres cours à côté, j’avais envie de décrire en détails ce sur quoi mon intérêt s’est porté pour le plus gros travail à faire cette année 😄

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s