Comment j’ai vaincu ma possessivité

A vrai dire, je ne sais même pas si elle est vraiment abattue, aplatie, à terre. Vous devez vous dire que ça commence vachement bien ce tuto psycho. Attendez, petits scarabées (ou petites fées des bois, si vous voulez).

S’il y a un trait de caractère que je savais détestable chez moi, c’était la possessivité. Ce besoin de savoir l’autre – ami.e ou amant – à moi, exclusivement. Elle s’expliquait par une peur de l’abandon et une bonne grosse d’amour à recevoir, mais pour moi seul.

Sauf que, j’ai travaillé sur moi et me suis rendu compte que, je ne peux être possessif tout en demandant en retour une totale liberté. Je veux pour l’autre ce que je veux pour moi. Etre possessif signifiait donc vouloir que l’autre ne veuille que moi, et ne pouvoir explorer d’autres horizons humains. Sachant ce que c’est, que d’être cloisonné dans une vision, dans un seul carcan, j’ai eu ce déclic. Laisse vivre les gens. D’un, tu ne seras pas oppressant, de deux, tu te permettras de t’ouvrir à d’autres gens.

Aujourd’hui, personne ne me possède et je ne possède personne. J’ai eu tendance même ces derniers temps à mettre des distances, salutaires d’ailleurs. Parce qu’à vouloir garder pour soi certain.e.s, on se rend compte de leur toxicité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s