Ce n’était qu’une AG

Nous étions alors le 9 avril 2018, lorsque je me rendais en bibliothèque pour bosser un peu. Je vous avais conté l’histoire, mais en gros, il pleuvait des cordes, et de flics il y avait des hordes.

Ces mêmes flics encerclaient le bâtiment dans lequel avait lieu l’AG, tout juste pouvions nous frapper sur les vitres pour leur ordonner de libérer les camarades et profs retenus à l’intérieur. Puisqu’on en parle, à l’intérieur, ces chers CRS ne se sont pas privés de matraquer et gazer les étudiant.e.s.

J’ai assisté à une des scènes les plus aberrantes et révoltantes de ma vie. Ça criait de partout, les yeux bombardés de gaz pleuraient sans arrêt, on assistait à des crises d’angoisse. Et le président ? Ah lui… Pas de réaction. Malgré les appels répétés des profs pour les faire sortir tou.te.s.

Ce jour-là, je ne l’ai pas oublié. Ni la période de blocage qui a suivi. J’écris cet article pour rendre un hommage aux étudiant.e.s qui étaient dans l’amphi ce jour, mais aussi pour lancer un appel à la relaxe de deux camarades qui passent devant le tribunal de grande instance de Nanterre mercredi. Pourquoi ? Pour avoir participé à une AG pacifique. Nous vivons dans un Etat qui me fait honte…

Soutien aux camarades ! ✊🏻

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s