« Yeux fermés, porte close »

Ai-je vraiment envie de voir la gêne que mon aveu sentimental a provoquée en lui ? Pas de gêne pour lui, non. Et c’est là que c’est fort et inédit. Il est frustré pour moi. Effrayé qu’une nouvelle rencontre me fasse souffrir.

Mais il le sait maintenant, j’ai fermé la porte aux sentiments envers lui, amoureux du moins. Et ces derniers se sont transformés en sentiments amicaux. Je refusais de les enterrer, ou d’espérer qu’ils ne soient partagés un jour. Alors j’en ai fait un élément positif.

Les yeux fermés, je l’imagine peiné, en face de moi, alors que je le frôle de mains. Il pense que continuer à me voir pour coucher serait « m’utiliser ». J’avoue être choqué par une telle considération pour ma personne, alors que c’est moi qui devrait être troublé par un probable rendez-vous futur.

La porte close j’aurais laissé aux sentiments et surtout à leur expression, avant. Mais c’est fini. Maintenant, quand j’aime, c’est su. Alors je l’aime amicalement, et profondément. Ces heures de parcours n’auront pas été vaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s