Laissez-lui ce droit

Ben est nu, dans son lit. Pas le sien, non. Celui de Théo, son copain. Ils ne font pas l’amour comme on l’entend, non. Ils vivent juste un moment intensément amoureux, entre caresses à foison et bisous sur l’ensemble du corps.

Puis soudain Ben réalise que c’est ce qu’il préférerait. Car nu, oui, il l’est en effet. Mais dans la rue, dans une impasse où cinq mecs du lycée l’ont coincé après l’avoir vu consulter le profil dudit Théo sur Facebook dans les toilettes, et regarder les photos main sur l’entrejambe.

Il est violé, battu à sang, et laissé à terre. Il n’a même plus la force de pleurer, juste celle d’espérer mourir. Espoir et mort, deux concepts que jamais il n’avait associés avant. Puis Théo arrive, habitant non loin, ce qui favorisait le fantasme de Ben. Horrifié, il s’approche en courant. Notre héros peine à respirer, les secours sont appelés. Théo lui demande de lui tenir la main, et de lui parler. C’est donc dans un dernier souffle que Ben lui avoue.

« Je t’aime, et j’aurais aimé que l’on s’aime longtemps, très… longtemps ». Sa main lâche prise, Théo reste abasourdi. Il ira porter plainte au côté des parents, qui n’était pas au courant de l’homosexualité de leur fils. L’amour secret de Ben aura été le premier à qui il s’est confié, c’est un coming-out qui restera dans sa mémoire comme un souvenir inaltérable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s