Qu’est-ce qu’elle croit ?

Elle a cru qu’elle pourrait devenir une grande dame, après avoir fait de grandes études financées par ses parents, dans une prestigieuse école ?

Elle s’imagine réellement pouvoir profiter de sa sexualité librement, sans jugement, sans attaques, sans coup(e)s ?

A-t-elle vraiment cru que ses soirées se passeraient bien, qu’elle rentrerait saine et sauve, sans avoir craint pour sa sécurité et sans recevoir des « J’espère que t’es bien rentrée. Bisous » de la part de ses potes ?

Et pensait-elle qu’on lui apprendrait qu’elle n’a pas à s’adapter à la société, mais que c’est l’inverse qui doit se produire ? Oui, elle le pensait fortement. Les femmes n’auraient pas à modifier leurs comportements dans l’espace public à cause du patriarcat, qu’elle se disait.

Mais quelles erreurs. Fatales, parfois. Surtout quand son conjoint la tue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s