“Easily the best I ever had” (31)

⚠️Ce récit fictif est à caractère érotique. Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, ce texte est donc interdit aux mineurs⚠️

Chapitre 31 : Tu te rebelles

[Julien]

Tu te souviens Jérem ? Toi qui ne voulais pas te marier, estimant que le mariage n’était qu’un contrat aliénant les individus en les privant en réalité de liberté ? Toi qui pensait que la séparation valait mieux qu’un divorce, et moins cher aussi ?

Tu m’as aujourd’hui demandé à moi, Julien, de te donner ta main, me présentant une alliance sous les yeux. Nous étions alors un jeudi, tu sortais du travail et m’avais invité à une « soirée entre ami.e.s ». Les ami.e.s étaient en effet présent.e.s, les tien.ne.s et les mien.ne.s. Le savaient-ils ? Apparemment non, au vu de la surprise générale (et des larmes) que tu as causée dans l’assemblée, alors que « Easily » tournait à plein régime. La musique, tu l’avais prévue aussi. Romantique mais suave, parlant de révolution – féministe en partie – mais aussi de sexe.

Tout le monde dansait et cette chanson a débarqué dans la soirée. Tu as demandé à tout le monde de la boucler, je te cite. Te connaissant, ils.elles savaient que cela n’était pas anodin. Et ils et elles avaient raison. J’ai d’abord halluciné, pensant que je rêvais après un ébat moite comme nous en avons si souvent, puis sorti un « oui » tremblotant et hésitant.

On va se marier bordel ! Qu’est-ce qui t’es arrivé ? Comment ça t’es venu en tête putain ?

[Jérém]

Tu sais, le mariage, ce mariage, en y réfléchissant, c’était aussi pour moi un moyen d’envoyer paître toutes ces personnes qui pendant des années nous ont refusé l’égalité. Nous ont rejetés, menacés, qualifiés de « pédophiles » ou je ne sais quelles âneries.

Nous unir serait leur faire un pied-de-nez assez symbolique. C’est pourquoi j’ai mûri cette idée ces derniers temps et qu’aujourd’hui, nous savons que le mois d’avril – mon mois de naissance de base – sera celui de l’officialisation de notre amour, qui même sans ces alliances (véritables, promis), reste inconditionnel.

Chapitre précédent

Premier chapitre

Chapitre suivant

2 réflexions au sujet de « “Easily the best I ever had” (31) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s