Merde, j’suis heureux ?

J’ai quand même hier soir osé dire que je me sentais « guéri » de la dépression. Je n’ai pas arrêté de répéter que ça allait, que j’étais heureux.

L’un des principaux arguments, c’était : « Je n’ai plus besoin des choses, j’en ai envie« . Et c’est le cas depuis un bon mois. Envie de me faire à manger, envie de rencontrer des gens, envie de déconner avec elles.eux, envie de coucher, envie de sortir avec des potes etc.

Mais mon invité d’hier a dû remarquer à quel point cela me perturbait. Mais dans le même temps, me rendre compte que j’étais heureux dans mon quotidien me rendait encore plus heureux. Vous voyez le délire un peu ?

Eh bien c’est ça, cette impression que le bout du tunnel arrive et que la lumière reprend le dessus sur l’obscurité malsaine qui s’était confortablement installée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s