Le divorce

L’un souhaitait « accueillir » les migrant.e.s, tout en refusant l’Aquarius, l’autre envoyait les CRS déchirer les tentes et gazer ces mêmes réfugié.e.s.

Le premier a fait pleurer le second, qui pourtant nous a montré son inhumanité. Il pleurait d’amour pour son homme, et rivalisait de compliments avec son collègue Castaner pour montrer qui aimait le plus son amant.

Mais c’est fini. Gégé s’en va. Macron est désespéré, il aura bien tenté de le retenir mais… rien n’y fait. Collomb est un homme libéré, et qui nous libère nous aussi, citoyen.ne.s humanistes, d’une honte à l’Elysée.

Collomb ne ressentait plus cette flamme, un certain Alexandre aurait tout fait flamber entre eux. Ça s’engueulait, Gégé devait se défendre de connaître ce « Benalla », qui avait fait prendre conscience à Gérard que, non, Macron c’est pas Mère Thérésa comme il a pu le penser.

Et Gégé, il a une mairie à diriger. Et il y tient. Que serait Lyon sans lui ? Ou plutôt, que serait Collomb sans Lyon ?

Bref, une démission surprise d’un ministre qu’on voyait peu puisqu’on voyait surtout celles et ceux qu’il envoyait matraquer étudiant.e.s et autres manifestant.e.s.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s