“Easily the best I ever had” (30)

⚠️Ce récit fictif est à caractère érotique. Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, ce texte est donc interdit aux mineurs⚠️

Chapitre 30 : Envies Chiennes

Sous la musique entêtante de « Follarse » de CHRIS, j’embrasse mon voisin de droite. Puis celui de gauche. Ce dernier se fait sucer goulûment par Julien, qui déguste ce soir.

Tour à tour, il dévore les membres qui se présentent devant lui, pendant que chacun masturbe, caresse ou embrasse l’autre. Les cris rauques s’entremêlent et donnent un brouhaha frémissant. J’ai le privilège de claquer le cul de mon partenaire, occupé à lécher les testicules de l’homme se trouvant à sa droite. Mais tout le monde le veut alors c’est très vite une autre paire qui se présente.

Chacun passe derrière lui, sauf moi, pour lui prodiguer annulingus sur annulingus. Ainsi, la porte m’est toute ouverte. Je me prépare alors à faire à son fondement ce que jamais il n’a encore connu. Aucune drogue consommée, à part l’excitation atrocement élevée. Les autres restent devant nous, à regarder le spectacle en se paluchant. Lui à quatre pattes, moi derrière à lui bourrer le cul comme jamais. Il gémit de plaisir, ce gémissement si connu de moi et moi seul. Je lui claque chaque fesse, avant de me retirer et de le mettre sur le dos.

Puis c’est reparti, sauf que cette fois, je peux l’embrasser pendant que mon sexe visite cet antre tant exploré mais dont la visite n’est jamais déplaisante. Il se masturbe aussi, mais lâche très souvent son chibre tant il est concentré sur ses sensations.

Vingt minutes se sont écoulées depuis que sur le dos, il vit ce moment devant d’humbles hommes – au passage rencontrés dans des bars – qui s’apprêtent à éjaculer. Il est alors temps de rendre hommage à Julien.

Tous, nous nous mettons en cercle autour de lui, à genoux, et lui expulsons notre sperme sur le visage, torse, même dans les cheveux. A nous six, je pense que nous à peu près couvert de partout.

Il se relève nous embrasse tous, moi bien plus ardemment, et après qu’ils se soient lavés, nos amis quittent notre appartement.

Chapitre précédent

Chapitre suivant

Premier chapitre

2 réflexions au sujet de « “Easily the best I ever had” (30) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s