Lâcheté

C’est un wagon ordinaire, dans un train banal, avec des individus sans intérêt particulier. Sauf un. Ce qui fait de lui quelqu’un d’original dans cette masse ? C’est le seul à montrer ostensiblement que c’est un connard fini.

En effet, devant des visages au mieux intéressés, au pire indifférents, il se met à insulter et étrangler une femme. Inconnue ou non, là n’est pas la question. Cette femme est coincée contre la porte, sans pouvoir se défendre, même un coup de pieds aux couilles est impossible à prodiguer. Alors elle subit, supplie l’aide des voyageurs.ses, mais rien.

C’est donc une fois que l’homme arrive à sa station qu’il laisse la victime, tremblante, en lui adressant un regard l’air de dire : « T’en as pas fini avec moi ». Elle s’assied donc sur un fauteuil, maudissant chaque personne présente dans ce compartiment. Une seule personne aurait suffit, peut-être deux. Mais aucune n’a eu le cran de s’interposer.

Ce récit est comme son nom l’indique inventé. Mais pensons à ces – nombreuses – femmes victimes de harcèlement, et surtout, qu’il n’y a pas de petit ou de grand harcèlement. Dans tous les cas, la violence est énorme psychologiquement et physiquement. Je n’ai jamais assisté à une scène de ce genre, et j’espère ne jamais voir ça de mes propres yeux. Mais surtout, j’espère qu’un jour, ça n’arrivera plus. Du tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s