Des vies #7

Doit-il y aller ? Ou glander en compagnie de son spleen ? Voir des amis, c’est vrai que c’est tentant. Mais cela implique de se rendre dans un lieu – trop – public. Steph aurait préféré une soirée en petit comité, chez l’un.e de ses ami.e.s. Mais non. Il a fallu que Fanny propose une boîte dans le 12ème.

Qu’est-ce qu’elle peut lui manquer, cette présence amicale… Il s’est volontairement éloigné de tous et toutes afin de se concentrer sur son mal-être, au point de ne plus penser qu’à ça. Il est même étonné qu’on lui ait proposé de venir faire la fête. Peut-être qu’il leur manque aussi, tiens ? C’est en pensant à cela qu’il décide de bouger de son lit, de s’apprêter un minimum, et de s’y rendre.

« Foutus travaux ! », pesta-t-il intérieurement contre le RER. Mais au bout d’une bonne demie-heure, il arrive au lieu de rendez-vous. Les sourires de ses potes valent toutes les soirées du monde, ils lui font un bien fou. Il se fit offrir un verre par les quatre, ils dansèrent, chantèrent, et (s’)embrassèrent. Cette ambiance avait follement manqué à Steph.

Il rentra plus tôt que les autres, les remercia chaleureusement pour cette soirée, et pris le Noctilien. C’est en passant le palier de sa porte et en retirant sa veste qu’il fit tomber un morceau de papier, avec un numéro de téléphone inscrit sur un bout de papier, à l’odeur de parfum « pour hommes »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s