Le calme après la tempête

C’est ainsi que je résumerais ce que je pense de l’état dans lequel je me trouve actuellement. Mais, fait rare, je ne compte pas parler de la tempête subie hier. Pourquoi ? Parce que je fais ce que je veux. Et plus sérieusement parce ça ne m’apporterait rien. J’écris pour aller (encore) mieux et parfois, il est des choses qu’il vaut mieux ne pas ressasser. Cette journée fait partie de cette liste, assez courte, puisque vous savez mon besoin d’écrire sur mes tourments, mes troubles et mes moments de faiblesse.

Non, aujourd’hui, concentrons-nous sur le calme. Qu’est-ce donc, à part quelque chose que je ne connais que très peu ? Autant dire que je suis au calme ce que le CROUS à la décence. Merde, on avait dit pas la tempête. Pardon, on reprend. Le calme, dans ce cas précis, c’est une personne, un ami. Quand dans ma tête, ça bouillonne, quand je pars dans un énervenement sans fin, il relativise. Tout. J’écoutais avant qu’il arrive des chroniques de Nora Hamzawi – que j’aime pour son côté râleur et constamment insatisfait, bizarrement – et une sur les amis notamment (puisque j’avais presque épuisé toutes les autres).

Et autant dire que cette journée, bien qu’elle ne soit pas terminée, n’aurait définitivement pas été la même si je n’avais pas discuté et ri avec cet ami. Comme quoi, ça tient à peu de choses, le calme. Même s’il est loin d’être peu de choses, cet être.

Merci, bisous ❤️

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s