« Décroyance »

Vincent y a longtemps cru, à l’existence d’un être suprême. Etre qui ne serait qu’amour et miséricorde, selon ce qu’on lui a appris étant jeune.

Mais il a commencé à douter, à partir du collège. Premièrement, ses parents lui disaient de ne surtout pas croire ce que lui disait ses profs de sciences, que tout provenait du « tout puissant ». Ensuite, il a assisté, comme beaucoup, aux défilés de haine en 2013 contre le mariage pour tous.

« Mais Dieu n’est qu’amour, non ? », se demandait-il, et questionnait ses parents. « Il n’aime que ceux qu’il a créé à son image, pas ceux qui ont emprunté le chemin du mal », lui répondaient-il. En apprenant les abus sexuels à l’Eglise, il a fait part à ses géniteurs de ses doutes quant à sa foi.

« Tu croiras tant que tu vivras sous notre toit, et si l’Enfer est l’avenir que tu te souhaites, libre à toi ». Non, Vincent se souhaitait juste un avenir dans lequel la religion ne serait pas prégnante. Pas de prière avant les repas, pas de messe tous les dimanches, pas de savoirs remis en question…

C’est ainsi que lorsqu’il a quitté le nid, il a cherché à déconstruire toutes les notions que le catholicisme a intégré en lui et qu’il réfute. Cela lui a pris du temps, mais désormais, la religion n’a plus aucune emprise sur lui. Et il en est fier, même si ce sacrifice lui a valu d’être déshérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s