Le poil

Chez la femme, il est repoussant. Il faut l’épiler, le raser, l’éliminer afin de paraître plus féminine. Bouh, que c’est laid, ces poils sous les aisselles, que des femmes défendent, à raison.

Chez l’homme, ne pas être velu comme un ours des Pyrénées vous vaut pas mal de complexes. En effet, la pilosité est synonyme de masculinité. Et on le sait, être homme, c’est dominer. Etre homme, c’est ne même avoir à douter de sa puissance colossale et de son pouvoir sur son prochain.

Pour ne rien vous cacher, je suis plutôt attiré par les hommes portant la barbe (qui sait, peut-être est-ce parce que je recherche quelque chose que je n’ai pas… ah bah non, sinon, je n’aimerais que les micro-penis, celle-ci était offerte par la maison).

J’ai longtemps été moqué pour mes trois poils sur le menton, qui donnent maintenant une sorte de truc innommable que je rase donc. J’ai entendu maintes fois que se raser régulièrement accélérait la pousse de la barbe. Mais j’ai entendu des démentis, qui qualifiaient cette affirmation de mythe.

Bref, aimez-vous, que vous soyez un homme imberbe ou poilu jusqu’au cou, une femme qui laisse pousser ses poils ou qui ne les aime pas… Vous êtes belles et beaux bordel (« belles et beaux » ça fait Belzébut dit à l’oral, c’est rigolo). 😘

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s