« Easily the best I ever had » (26)

⚠️Ce récit fictif est à caractère érotique. Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, ce texte est donc interdit aux mineurs⚠️

Chapitre 26 : « Nouvelle » rencontre

En ce dimanche matin, Julien et moi décidons de nous rendre dans une agence de voyage, afin de nous renseigner pour un séjour en Colombie. Nous partagions tous les deux la même crainte : que l’on nous demande la raison de notre désir de voyage dans ce pays. Cela peut paraître absurde, et je suis moi-même du genre à me foutre du regard des autres, mais dans ce cas précis, le fait d’expliquer à un.e inconnu.e que nous essayons d’adopter un enfant me gêne. Peur du jugement ? Sans doute.

Afin de dissiper nos peurs avant le départ pour l’agence, mais aussi pour nous motiver, nous faisons l’amour sous la douche, histoire de joindre l’utile à l’agréable. Après cet interlude sexuel, dont l’intensité n’a en rien perdu de sa superbe, nous partons pour l’agence. Soudain, alors que nous marchions paisiblement main dans la main, une femme nous interpelle, en me fixant :

– Eh, mais c’est Jérémy ! Comment tu vas ?

– On va bien merci, répondis-je en lui faisant comprendre que nous étions deux et qu’elle aurait pu saluer celui avec qui j’étais alors.

– Je vois que tu mènes la belle vie ! s’exclama-t-elle, tout sourire, en se tournant vers Julien.

– Et vous êtes ? fit ce dernier, qui n’avait pas prononcé un mot depuis le début de la scène.

– Décidément, je manque à tous mes devoirs ! Je m’appelle Aurélie, j’ai connu votre ami il y a quelques années de cela, expliqua-t-elle.

– Jamais je n’avais entendu parler de vous. Enchanté…

– Aurélie, c’est pas contre toi mais Julien et moi sommes un peu pressés là, coupai-je Julien, effrayé de sa probable réaction.

– Pas de problème les amoureux, je vous laisse. A la prochaine ! lança cette jeune femme qui allait sans doute mener à dispute.

– C’est ça… balançai-je, faussement. Tu viens chéri ?

Après avoir fait quelques pas, les explications qui se devaient d’arriver furent énoncées. J’ai rencontré Aurélie il y a six ans, soit trois ans avant d’avoir rencontré mon compagnon. J’étais alors en pleine expérimentation du sexe avec les femmes, et elle fut celle que je revis plusieurs fois, car le sexe en sa compagnie était aussi passionnant qu’avec les hommes que j’avais connus jusque là. Je n’avais jamais vraiment dit à Julien que sexuellement, je ne regardais que l’individu, pas son genre ou autre case.

Ce dernier se mit alors à rire, et s’exclama :

– T’es chou quand tu paniques comme ça. J’te ferais presque l’amour en pleine rue. Je me fous de savoir avec qui t’as couché avant moi, et au contraire, j’trouve ça intéressant que tu te sois découvert cette pansexualité. Et puis elle a l’air encore attirée par toi, donc si tu veux…

Il n’avait pas besoin d’en dire plus. J’avais compris ce qu’il avait derrière la tête. Bientôt, nous allons tous les deux retenter l’expérience plan à trois, mais en compagnie d’une femme…

Chapitre précédent

Chapitre suivant

Premier chapitre

2 réflexions au sujet de « « Easily the best I ever had » (26) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s