Des vies #1

C’est un soir d’automne, pluvieux et humide. Elle regarde par la fenêtre et pense : « M’aime-t-il ? ». Alors que cette question la taraude, elle retourne s’asseoir à son bureau et se met à dessiner des cadavres.

Pourquoi l’aimerait-il elle et pas une autre ? Elle est différente, ne rentre pas dans le moule, s’est créé son propre monde. Or dans le notre, c’est la normalité qui est appréciée, le plus souvent. Alors elle, Mathilde, envisage de sortir avec elle-même. Parce qu’elle a appris – après dix-sept âpres années – à s’aimer.

Car oui, Mathilde aime aussi les filles. Non, Mathilde aime, tout simplement, sans regarder les cases définissant l’individu.

Ce soir donc, après avoir fait couler le sang de son crayon rouge vif sur sa feuille morte, Mathilde s’est faite l’amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s