Il était une fois, dans le monde merveilleux des rattrapages…

… Un irréductible partiel qui résistait à l’envahisseur (Goscinny et Uderzo, j’vous aime), bien que m’octroyer le statut d’envahisseur me paraisse trop vaniteux. Bref, trève de comparaisons gauloises, laissez-moi vous expliquer de quoi il retourne.

J’en ai parlé à plusieurs reprises, mais la fac de Nanterre fut l’objet d’une agitation à laquelle j’ai été heureux de prendre part il y a quelques semaines encore. Cette dernière a entraîné la dématérialisation des examens en première session, ce qui transformait les partiels en amphithéâtres en devoirs maisons. Mais il me faut passer les examens de deuxième session, merci la défaillance et l’allemand au passage, et un problème se pose.

Dans 80% des cas, les profs nous ont prévenu par mail des modalités d’examen de leur discipline. Les 20% restants sont deux profs qui n’ont pas pris cette peine. L’un d’entre eux a néanmoins mis son sujet en ligne, que j’ai découvert hier à rendre pour aujourd’hui ou le 26, j’ai oublié. Bref, de toute façon, au vu du sujet, je n’aurais pu obtenir une meilleure note qu’en première session, ce qui m’a permis de ne pas perdre de temps (et à profiter plus des Solidays) en ne réalisant pas le commentaire attendu, mais en envoyant un mot prévenant le prof de ma décision.

Passons – enfin, mais vous le savez, je peux très vite m’éparpiller -, au problème. Le dernier partiel qu’il me faut passer n’apparaît nulle part ! J’ai donc logiquement envoyé un mail à la professeure concernée, mais rien pour l’instant. Etrange quand on sait qu’elle nous avait averti de la date pour rendre un devoir dans une autre matière qu’elle enseignait. Si elle garde la note de première session par flemme de faire un sujet, très bien, c’est son délire. Mais il est hors de question que je me retrouve défaillant à nouveau à cause d’un examen non réalisé. Ah et au passage, c’est l’une des seules profs qui pourrait me permettre de rendre ma feuille d’assiduité de boursier mais, malgré ma relance, que dalle.

Allez, la bise à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s