Résumons cette rencontre entre Musers

Mon entourage proche (à part ma sœur) n’appréciant pas plus que ça ce groupe si cher à mon cœur, il est vrai que cela faisait quelques temps que l’envie de rencontrer des fans, et nouer de nouvelles amitiés avec des personnes ayant cette passion en commun, était assez forte.

Bien entendu, en parler virtuellement sur un groupe Facebook, c’est sympa. Mais l’organisation d’une soirée entre fans était l’occasion rêvée. Evidemment, les dix minutes avant de partir de chez moi furent l’objet d’une hésitation grandissante (« putain, je suis sûr que je vais pas oser en placer une, je vais être ridiculement timide, ça va être horrible », en gros c’est ce à quoi je pensais, mais vous commencez à me connaître, même pas sûr que ça vous étonne). Bref, je me rends au bar où la soirée devait se dérouler – nous n’y sommes finalement que très peu restés mais j’y reviendrai – et croise quelqu’un avec le fameux t-shirt au logo. Je fais la faire courte, nous discutons un peu, on nous demande de rentrer pour consommer nos verres puis les autres arriveront au fur et à mesure.

Bon, alors déjà ce à quoi je pensais avant de partir ne s’est pas produit. Je pense (cela n’engage que moi) m’être plutôt bien intégré au groupe mais ce qui compte le plus, mais vraiment, c’est que tous et toutes sont adorables. Nous avons bien ri, un peu bu (pas tout le monde, je le souligne, y’en a des sobres et c’est tout à leur honneur), mais il fallait qu’on quitte ce bar. Pourquoi ? Musique qui nous vrillait les oreilles, d’un parce que vraiment le volume était indéniablement trop fort et de deux parce qu’elle était assez médiocre (il faut savoir que le premier mec avec qui j’ai sympathisé – je vais conserver l’anonymat, déontologie sociologique tout ça – avait négocié deux-trois morceaux de Muse, que nous n’avons donc pas eus).

Bref, c’est à l’initiative d’une fan que nous partons dans un autre lieu, bien plus agréable puisque beaucoup plus rock. Headbangs et bonne humeur étaient au rendez-vous. Bon les headbangs c’était surtout un couple de fans – chose la plus belle qui soit ❤️ – et moi, pendant que les autres discutaient, mais bon, ça crée du lien de se déglinguer la nuque (j’ai dis LA NUQUE, bon en vrai je précise parce que même moi j’ai pensé à autre chose, quand on le dit à l’oral, surtout quand on a vu ce type sortir en boitant en hurlant d’un certain lieu à côté… ahem, passons, vite).

Le live de Muse étant prévu à 5h15, je me demandais si oui ou non je restais. Mais l’ambiance était vraiment super, tout comme ces gens. Nous voilà donc repartis – sauf un qui pour le coup devait y aller – dans un autre bar, dont je retiendrai une vidéo (si jamais l’une des personnes présentes me lit, déjà salut à toi, t’es génial.e, et j’imagine que tu auras compris de quoi je parle). Après une poutine – oui ! 😍 – partagée à quatre (c’est toujours meilleur à plusieurs) et quelques pas de danse – remuage d’épaules de mon côté plutôt – c’est le moment de dire au revoir à deux d’entre nous, puis encore deux. Au final, nous étions trois à aller chez l’un d’eux pour se le mater, ce live, même si l’un s’est endormi (et quoi de mieux pour l’emmerder que de taper des mains sur Uprising ?). Le live terminé, c’est donc aux environs de 7 heures que nous allons dormir. Réveil assez difficile, car sommeil qui fut un peu court pour mon organisme, nous passons le reste de la journée à chiller, et à regarder un live de Muse datant de 2000 (je le connaissais pas donc N., merci à toi) puis des petits films réalisés par l’équipe de T., le troisième fan, et lui-même qui faisait donc, des études de cinéma (je crois).

Enfin, pour conclure, nous sortons nous dégourdir un peu les jambes et nous aérer la tête. La fatigue était très présente chez T. et moi, cela se sentait, même après avoir mangé une pizza dans un resto pas loin de l’endroit où je « vivais » (guillemets car peut-on appeler ça vivre ?). Nous nous quittons à la sortie du restaurant, et je me souviens de cette discussion sur mon homosexualité, qui a mené à quelques confidences qui ne me gênent pas malgré leur caractère pas hypeeer joyeux.

Enfin bref, ce fut long, mais j’avais envie de rendre compte de ce moment qui a été plus loin qu’à la hauteur de mes attentes. Alors vivement les prochaines fois, et sur ce, merci, bisous 😘

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s