Votes en ligne, sondages et objet politique

Notre cher Pierre Bourdieu, dans L’opinion publique n’existe pas, nous apprend quelque chose de fondamental pour comprendre les enjeux qui se cachent derrière les résultats d’un vote électronique ou d’un sondage.

Lorsque l’on vous pose une question, il faut déjà savoir qu’elle est faite de telle sorte que votre réponse sera orientée, pour obtenir les résultats que les organismes veulent. Ensuite, ces réponses sont souvent le moins nuancé possible, avec du « oui/non » et parfois du « ne sait pas/pas de réponse », catégorie étant par ailleurs intéressante à analyser, il serait sûrement utile de savoir qu’entendent les organismes de sondage et créateurs.trices de votes en ligne par « ne sait pas » et si les sondé.e.s ne savent vraiment pas.

Mais le plus important, c’est de construire l’objet de la question en objet politique. Cette étape est indispensable à la compréhension même de la question posée. Or, Bourdieu nous rappelle que nous n’avons pas tou.te.s le même capital culturel et social, et par conséquent, les mêmes aptitudes à faire de toute question une question politique.

Merci Bourdieu, bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s