Aujourd’hui c’est…

« La journée de la femme » ? Raté. Recommence.

« La journée des femmes » ? Ah tu brûles un peu.

« La fête de la femme » ?Ta gueule.

« La journée mondiale des femmes » ? Ouais bon on va pas y arriver.

Aujourd’hui, et comme tous les 8 mars, c’est la « Journée internationale de lutte pour les droits des femmes« . Car non, il n’y a pas « une » femme, ou « la » femme, mais « des » femmes. Hétérosexuelles, homosexuelles, bisexuelles, transgenres, d’autres qui se foutent des étiquettes (les queers quoi)… Mais aussi noires, arabes, asiatiques, métis, blanches… Donc votre modèle (hypersexualisé au passage) de la femme hétéro, blanche et cisgenre, on oublie.

Ensuite, aujourd’hui n’est pas une « fête », du tout. Ça vous plaît hein, chers PDG de la grande distribution, ces réductions sur les soutifs, culottes et autres fleurs ? Car évidemment, quoi de mieux que de renier l’aspect revendicatif de cette journée de lutte (en gras et italique c’est plus visible).

Pourquoi lutter ? Eh bien parce que non, les femmes n’ont pas « tous les droits », elles ne veulent pas « dominer l’homme » (propos entendus de la bouche d’hommes, bien que certaines femmes aient aussi un avis bien à elles), elles veulent juste conserver ceux qu’elles ont durement acquis et sont encore menacés aujourd’hui (avortement si tu m’écoutes, reste avec nous). Et sans lutte, ces droits risqueraient d’être menacés, voire supprimés, et je le refuse.

Mais lutter aujourd’hui et en permanence pour les droits des femmes, c’est exiger qu’à travail égal, leur salaire soit le même qu’un collègue. Car non, ça n’est pas le cas. Une femme touche en moyenne 23% de moins qu’un homme, et je refuse, si j’ai une fille un jour, de la voir grandir en sachant que plus tard, ses homologues masculins gagneront mieux leur vie parce qu’ils ont des couilles (au sens propre, je ne parle pas ici d’un quelconque courage).

Une femme célibataire ou un couple de femmes n’a aujourd’hui pas le droit d’avoir recours à la Procréation Médicalement Assistée (PMA), alors que les couples hétérosexuels n’ayant pas accès à la parentalité pour raisons médicales y ont droit.

Et cette lutte, elle est bien évidemment internationale, car les inégalités le sont. Alors femmes (et hommes) de tous les pays, unissez-vous ! Nous vaincrons le patriarcat, j’en suis convaincu.

Alors bonne journée à tous et à toutes, et messieurs, n’offrez pas de roses à votre chérie je vous en prie.

Bisous 😘

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s