Article d’un étudiant dans un journal (1)

Après Rousseff, quel sort pour le Brésil ?

Le 31 août 2016, la Présidente Dilma Rousseff, membre du PT (Parti des Travailleurs, à gauche), est officiellement destituée après 7 ans au pouvoir par un vote des sénateurs : 61 votent pour, 20 contre. Outre le faible nombre de votants, ce qui étonne est le fait que Rousseff n’était pas soupçonnée de corruption, contrairement aux sénateurs ayant causé sa destitution. Elle a été destituée pour « Manipulation du budget de l’Etat ». Le temps que la démission forcée de Rousseff soit décidée ou invalidée, c’est Miguel Temer, membre du PMDB (à droite), qui devient président « par intérim », puis il sera finalement « élu » en juin 2016 (étant crédité d’1% d’opinion favorable…).En France, et ailleurs certainement, la destitution de Dilma Rousseff était alors présentée comme une bénédiction. On voyait à la télé d’importantes manifestations favorables à sa destitution. Etrangement, ces mêmes médias n’ont pas (ou très très peu) évoqué la crainte de l’arrivée au pouvoir de Temer (« Temer » signifiant d’ailleurs « avoir peur » en portugais) et les rassemblements de centaines de milliers de personnes qui protestaient contre lui. Les manifestations anti-Rousseff avaient par ailleurs été impulsées par les médias brésiliens et l’influence des Etats-Unis, qui n’appréciaient guère les positions de l’ex-présidente. On peut se demander ce qu’il adviendra du Brésil après l’arrivée au pouvoir de Temer, suite à cette « élection », qui peut plutôt être perçue comme un coup d’Etat. Pour se faire une idée, on peut par exemple rappeler que depuis que Temer est au pouvoir, les ressources du Brésil, sur lesquelles le gouvernement a à nouveau la mainmise, sont littéralement mises à sac et vendues aux Etats-Unis, tout comme les entreprises brésiliennes, ces dernières ayant été privatisées par Temer (suite au plan portant son nom). Il n’est pas étonnant donc de remarquer que le PMDB est très favorable à une union entre le Brésil et les Etats-Unis, ce que Rousseff et Lula, son prédécesseur, ont toujours fermement refusé.En outre, il est très probable que la Bolsa Familia, bourse familiale créée par Rousseff qui a sorti 40 millions de Brésiliens de la pauvreté et leur a permis d’accéder à la classe moyenne, ne soit pas reconduite par le nouveau président (alors que dans le même temps cette aide a engendré une forte demande de la part de ces 40 millions de personnes). L’avenir promis par un gouvernement comme celui de Temer n’est pas rose…

(Écrit en octobre 2016)

Article suivant

2 réflexions au sujet de « Article d’un étudiant dans un journal (1) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s