La France, pays toujours aussi mobilisé ?

En ce jour de blocus sur ma fac, j’avais envie de parler de la situation générale de la mobilisation citoyenne du pays.

Lors des manifestations contre la Loi Travail en 2016, auxquelles j’ai participé, j’ai pu constater une ferveur assez incroyable. Peut-être était-ce dû au fait que jamais je n’avais manifesté de ma vie. Mais il y avait ce je ne sais quoi que selon moi, le pays semble perdre. Cette pulsion insurrectionnelle, ce sentiment de n’être que des pions pour nos dirigeants et la volonté de leur montrer que non, nous ne sommes pas des jouets et que oui, on peut s’indigner des réformes proposées quand on estime qu’elles nuisent à la société, mais aussi des changements qu’on aimerait voir apparaître pour le bien commun mais qui ne voient pas le jour…

Et bien cette pulsion, je la ressens moins. Je la ressens personnellement, mais j’ai aussi pris conscience qu’écoutés, nous ne le sommes pas, ou du moins nous font-ils croire que nous le sommes. Alors je ne vais plus manifester, je ne fais plus de blocage. Mais on peut nuancer cet aspect négatif, qui reviendrait à dire que ce pays est comme endormi, hypnotisé par les « fat cats », ces gens qui nous regardent de haut, nous qui ne sommes rien.

En effet, se mobiliser, ce n’est pas uniquement aller battre le pavé. C’est bien entendu la forme la plus répandue et dont on parle le plus (quoique, de moins en moins), mais elle est accompagnée de camarades (le terme est volontairement choisi) qui peuvent la remplacer voire la faire naître. On se souvient que les manifestations anti Loi-Travail ont été portées par une pétition rédigée par Caroline de Haas (à qui j’apporte d’ailleurs tout mon soutien quand certains ont envie de la gifler, par exemple), signée par plus d’un million de Françaises et de Français. C’est un chiffre qui m’avait fait très plaisir et motivé à participer aux mobilisations, distributions de tracts, blocages etc (il faut dire que j’étais à l’époque syndiqué).

La pétition est donc une arme très utile, bien qu’ici la Loi Travail soit passée, mais tout citoyen peut s’engager autrement, en devenant par exemple bénévole. C’est un acte politique, mais qui pour moi est plus concret, on sait qu’on vient en aide à des individus, même si on préfèrerait que l’Etat s’en charge ou fasse plus. D’ailleurs, de plus en plus de jeunes se dirigent vers le bénévolat, ce qui montre que non, la France n’est pas forcément moins mobilisée. Les chiffres des manifestants pendant les mobilisations sont certes faibles en comparaison avec ceux d’il y a deux ans par exemple (ce qui d’ailleurs fait bien plaisir aux pseudo-analystes politiques sur Facebook ou autre), mais les citoyens et citoyennes français n’ont pas véritablement perdu cette envie que les choses bougent, qu’elles soient en marche, mais dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s