Extrait de tourments (4)

A Nanterre, le 20 octobre 2017

« J’ai touché le fond ». Oh oui, que j’aimerais que ce soit vrai. Mais rassure-toi, je ne l’ai pas touché. Du moins pas encore. Chaque jour qui passe me fait me demander si fond il y a, après tout.

La vie, enfin « ma » vie, s’apparenterait plutôt à ce fameux « puits sans fond ». Mais là où beaucoup craignent de ne jamais pouvoir en sortir, moi j’attends la fin de la descente, aussi longue soit-elle.

Là où toutes et tous s’accrocheraient pour stopper la chute, moi je la cherche, je la désire, elle m’attire autant qu’elle m’intrigue. Que m’apportera-t-elle ? Qui restera à mes côtés pendant que je m’effondre, qui me fera un signe d’adieu, preuve du poids trop lourd que j’étais à porter ?

Par pitié, vous qui êtes là, à me « supporter », ne me faites pas remonter. Je risquerais d’être aveuglé par cette lumière, que je pensais douce mais qui en vérité ne ferait que m’agresser la rétine.

Cette obscure vie est le meilleur endroit que je n’aie jamais connu. Elle m’apporte cette sécurité que peu comprennent, et je ne leur demande pas une once de compréhension. Ils n’en seraient pas capables et ne sauraient que vilipender leur parole sur ma personne.

(P.S : il y a parfois des textes qui correspondent plutôt bien à mon état actuel, des mois après).

Bisous.

Tourment précédent

Dernier tourment

2 réflexions au sujet de « Extrait de tourments (4) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s