Faudrait peut-être que j’me calme

Eh les hormones, ça vous dirait de me laisser en paix ? Je ne peux m’empêcher de m’émouvoir à chaque fois qu’un bellâtre fait son apparition (surtout si c’est un beau brun ou châtain joliment barbu).

Cet article est écrit sous emprise de l’alcool, mais je ressens cela même sobre. Mais ça vous prouve au moins que même alcoolisé, je peux écrire.

Article rédigé en hommage à ce serveur, qui selon ma partenaire de soirée serait gay, dont le physique correspond parfaitement à celui décrit dans le premier paragraphe. Il avait en plus la tchatche, m’a serré la main lorsque je lui ai dit au revoir (après avoir demandé si poste à pourvoir il y avait, pas uniquement dans le but de bosser avec un collègue aussi cool et séduisant, mais quand même un peu), et m’a fait un signe de la main lorsque nous sommes partis.

Mes hormones et mon goût pour l’alcool vont probablement m’amener à retourner dans ce bar, lieu d’une très très bonne soirée au passage.

Bisous alcoolisés ❤️😘

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s