Mon homosexualité (6)

Epilogue

La « tarlouze » qu’apparemment j’étais a bien grandi, et beaucoup mûri, je ne suis plus ce grand dadais.

Pas de chevalier sur son cheval blanc, ni sur sa licorne pour m’aimer, car encore fallait-il que je puisse moi-même m’apprécier.

Timidité abyssale, qui m’a joué des tours fatals, tu t’es peu à peu dissipée pour laisser place à un jeune homme plus fier, à sa manière.

Les plans cul j’aurais essayé, car foutu pour foutu, autant coucher. Mais le viol, atteinte à ma confiance et à mon self-control, m’a fait dire « méfiance ».

Alors maintenant je l’attends, sans même y penser. Ça ne sera sans doute pas maintenant. Mais pourquoi pas ? Qui suis-je pour dire ça ? Peut-être quelqu’un qui n’est pas prêt à connaître cette expérience étrange qu’est le couple, car de lui-même veut rester le maître.

Trop longtemps j’ai été contrôlé, manipulé, il faudra du temps pour accepter qu’un autre souhaite que mon cœur lui laisse un siège, de peur que cette installation soit pour moi un piège.

Tendres baisers à vous, et merci ❤️

Partie précédente

Ensemble des parties

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s