Ma voix

Comme tout garçon, il arrive un âge où les cordes vocales s’amusent à nous humilier, en nous faisant parler avec une tonalité fluctuante (bien bien fluctuante même).

Et je n’y ai évidemment pas manqué. Sauf que ce qui n’était pas normal dans ma vie, c’était ma « mère ». Cette dernière me demandait en effet pourquoi je « parlais comme ça », alors que je subissais juste les assauts de la puberté. Maintenant que vous êtes habitués à la terreur que cette femme pouvait m’inspirer, je me forçais à ne pas muer. Ce qui faisait que j’avais une voix, disons… bizarre. Toute personne m’ayant connu après la première année de fac ne peut savoir de quoi il retourne, et moi-même aujourd’hui, je ne saurais vous dire exactement ce à quoi cela pouvait ressembler.

Mais ce qui est sûr, c’est que c’était un gros gros gros gros complexe, je me demandais parfois si mes cordes vocales n’étaient pas emmêlées ou ce genre de questions stupides. Sauf que non. C’était juste une peur de m’affirmer, vocalement parlant. Elle avait même réussi à influer là-dessus, balèze.

Je me souviens très bien de la première fois que l’on m’a parlé de ce problème. C’était lors d’un rendez-vous avec ma prof principale de Terminale, qui souhaitait faire le point avec chaque élève sur sa situation scolaire. Bref, elle m’avait alors conseillé d’aller consulter un médecin pour régler ce problème. Mais je ne l’ai pas fait.

L’élément qui a fait que ce complexe disparaisse de la circulation, c’est le rendez-vous dont je vous parle dans Ma « mère et moi » (5). En effet, la dame avec qui j’ai passé l’entretien pendant tout l’après-midi m’a fait remarquer qu’elle sentait que je ne parlais pas normalement. Lui ayant parlé de mon désir de partir de chez moi, elle m’a dit « Respire, ici tu es en sécurité, prends une profonde inspiration, et parle ». Je me mis donc à parler avec ma voix actuelle, ce qui sur le coup fut un sacré choc. J’avais une voix normale ! Une voix de mec de 19 ans ! J’ai dû la remercier au moins 4 fois après ça, et je me souviens d’ailleurs que quand j’ai voulu gueuler contre ma génitrice, je l’ai fait avec mon « ancienne » voix.

Les gens qui m’avaient toujours entendu avant cet événement m’ont tous dit « Ta voix a changé non ? ». Oui, elle a changé et aujourd’hui je peux gueuler devant un match de foot, gueuler, gueuler et encore gueuler (oui, je gueule souvent, pas toujours négativement, rassurez-vous).

Je me souviens d’une anecdote. Alors que je marchais dans la rue, un soir, un démarcheur pour la WWF m’aborde et à la fin de notre interaction, m’a dit que « C’était très agréable d’avoir parlé avec [moi] car [j’ai] une voix très douce et suave. » (J’avais alors envie de lui dire que me draguer alors que j’avais déjà accepté de devenir adhérent n’était pas très utile, sur un ton humoristique évidemment).

Alors de ma voix « douce et suave », je vous dit à très bientôt pour un nouvel article. Des bisous 😘

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s