Photographie et confiance en soi

Il aura suffi d’une photo en particulier pour que je réalise qu’en fait, être capturé à un instant T par un appareil photo ou un smartphone, n’est pas la catastrophe que j’en faisais.

En effet, j’étais il y a encore très très peu, et ça n’a peut-être pas encore totalement changé, le mec qui refusait d’être pris en photo, que ce soit seul ou en groupe. Seul jamais, sauf quand j’y étais obligé (maudites photos d’identité). En groupe, je tentais de me placer là où on me verrait le moins possible, ou de prendre la photo quand c’était possible (mais au vu de mon talent, je me ravisais vite). Pour le sourire, niet. Fuck le diktat du sourire sur les photos. J’ai envie de tirer la tronche, je tire la tronche. Point.

Cependant, j’ai osé demander à ma soeur de me tirer le portrait numériquement, il y a deux jours, afin de voir si être pris en photo et se prendre en photo soi-même donnait le même rendu, et était apprécié de la même manière par le modèle. Dans mon cas, j’avais toujours préféré me prendre en selfie plutôt que charger quelqu’un d’autre de me prendre en photo. Cela va-t-il changer ? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que jamais sur un selfie vous aurez le naturel qu’il est possible de capturer en vous faisant photographier. Et une photo sur laquelle l’individu fait montre de ce qu’il est vraiment, même si son expression faciale est plus proche de la mort que de la joie de vivre, est toujours plus agréable qu’une photo superficielle sur laquelle vous inventeriez votre « good vibe ».

Bref, cette expérience qui m’a toujours traumatisé va peut-être devenir plus banale, et le simple fait que je regarde certaines photos prises par ma frangine sans zapper et effacer prouve sans doute une amélioration de mon estime envers moi-même. Je n’ai jamais prétendu être parfait, ni vouloir le devenir, et ça ne sera jamais le cas. Car comme le dit si bien Tove Lo dans sa chanson « Moments » :

« I, I’m not the prettiest you’ve ever seen, but I have my moments, I have my moments. Not the flawless one, I’ve never been, but I have my moments, I have my moments ».

(Pour les non-anglophones, ça donne « Moi, je ne suis pas la plus mignonne que tu n’aies jamais vue, mais j’ai mes moments, j’ai mes moments. Pas celle sans faille, je ne l’ai jamais été, mais j’ai mes moments, j’ai mes moments ».

Je vous embrasse 😘

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s