Ma « mère » et moi (4)

Chapitre 3 : Prise de conscience

C’est mon arrivée à la fac en septembre 2015 qui m’a aidé à réaliser que non, ce que je vivais en permanence n’était pas normal.

J’ai fait des rencontres qui m’ont permis cette prise de conscience, je parlais à ces personnes de mon quotidien, et au fil du temps, de ma peur de plus en plus grandissante de rentrer chez moi. Car ma génitrice me le rappelait encore : j’avais beau faire une tête de plus qu’elle et être majeur, ça n’était en rien une raison pour lui manquer de respect (ce que je ne faisais jamais en soi, étant donné que je n’ai jamais protesté contre quoi que ce soit). Et oui, même en première année de fac, elle me demandait encore « Tu foutais quoi ? » quand le trafic ferroviaire n’était pas au beau fixe, ce qui me faisait rentrer parfois tard (vers 21h).

Pendant cette période, ma sœur et moi et notre génitrice et son copain formions deux « clans », ils mangeaient de leur côté, nous mangions du notre. Je faisais donc à manger pour ma soeur et moi en rentrant de la fac, parfois la vaisselle. J’étais tout le temps à bout de nerfs, intérieurement, lorsque je me trouvais dans ce taudis. L’envie d’en partir se faisait de plus en plus grande, tout comme le comportement de celle qui m’a mis au monde était exécrable. Les menaces de défenestration, ça va deux secondes. Idem pour ces moments où elle me hurlait dessus en sortant de sa chambre, enfin de « leur » chambre, pour me reprocher je ne sais quoi, parfois sobre, souvent pas du tout.

Tout était prétexte à reproche et ou violence d’ailleurs. Mais le pire, c’est quand son sale con de mec se permettait de se mêler des nombreuses embrouilles. Je me souviens de la dernière fête des mères que j’aurais eu à lui souhaiter, en 2015 donc, que ma soeur et moi avions oubliée. Elle en a fait tout un drame, tout en accentuant sur un point : j’avais changé. Je n’étais plus son fils d’avant. Haha, tu m’étonnes que ça l’énerve. Oui, elle sentait que son emprise sur moi commençait à se tarir. Elle prenait conscience qu’à 19 ans, enfin, je commençais, tout doucement, à faire ma crise d’ado. Et son mec venait en rajouter, en me qualifiant d’égoïste, après tout ce qu’elle avait fait pour moi. « Connard, tu n’es là que depuis 2012, commence pas à me faire la morale, t’es loin de savoir ce que ta fiancée [oui, petit détail inutile, fiancés ils étaient, ridicule] a pu me faire subir, alors ferme-la bien gentiment, merci ». Bien entendu, ces pensées n’étaient que des pensées, et ne sont pas sorties de ma bouche. Mais le regard fait parfois beaucoup, et je le défiais, lui.

Ma mère aussi d’ailleurs, et elle détestait ça. Elle sentait cette révolte quand je lui répondais parfois, mais voyait aussi cette peur bleue dans mes yeux, qui n’avait pas disparue, lorsqu’elle criait en se retenant de me foncer dessus (c’est comme bousculer, avec elle c’est pas à prendre légèrement…).

Je savais que cette situation n’était pas normale, que ce n’était pas une mère normale, que je ne menais pas une vie normale. Mais j’étais coincé ici, dans ce « cocon maudit ». La fac était un échappatoire, comme le furent tous les lieux de scolarisation, mais je savais que je ne pouvais y rester. Mon autre échappatoire, c’était la musique, qui me permettait d’exsuder cette profonde rage que je ne parvenais pas à balancer à la gueule de ma génitrice.

Puis il y a eu un moment banal, qui a tout bouleversé. Mais je vous laisse ici, la suite arrive la semaine prochaine et il risque d’y avoir de l’action 😉

Je vous embrasse ❤️

Chapitre précédent

Chapitre suivant

2 réflexions au sujet de « Ma « mère » et moi (4) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s