Quand la déclaration d’amitié tourne au drame

Vous vous souvenez sûrement de l’article « Melissa » dans lequel je faisais part de la grande amitié que j’éprouve pour elle.

Elle est en effet celle qui m’a dévergondé et a fait de moi quelqu’un de plus marrant et côtoyable. Cependant, le partage de cet article sur Facebook a mené à une tragi-comédie familiale de son côté. Laissez-moi vous la conter.

Lors du partage sur Facebook, j’ai donc identifié Mélissa car je me doutais que c’était l’un des seuls moyens de le lui faire parvenir, la contacter via Messenger étant étrangement impossible. J’avais néanmoins oublié le fait qu’elle avait de la famille sur Facebook. Vous le voyez venir ? En effet, un membre de sa famille l’a vu, et l’article s’est répandu à une vitesse folle au sein de sa sphère familiale. Cette dernière étant assez traditionaliste, le fait d’avoir un petit ami est mal vu, il lui faut quelqu’un de mariable et avec qui elle fera des enfants et vivra en gros toute sa vie. Ce que ma meilleure amie ne veut pas mais passons. Lorsqu’on lit l’article, je n’ai pas l’impression que l’on entrevoit une quelconque déclaration d’amour. Alors oui certes, je l’aime beaucoup et quand j’aime, je le dit clairement, mais quand j’aime amicalement aussi et surtout d’ailleurs. J’ai donc tout naturellement demandé à ma meilleure amie si sa famille avait lu l’article et pas seulement l’identification, dans laquelle effectivement apparaissait un cœur, car on ne peut communiquer sans mettre un ou plusieurs cœurs, BFFs forever. Elle m’a affirmé que oui, mais qu’en gros, « ils comprennent que ce qu’ils veulent comprendre ». Cet épisode m’a fait rire, mais connaissant d’après ce qu’elle m’en dit, la famille de Melissa, je savais que ça allait rester et qu’elle allait en baver tant sa famille est stricte. Ça partait pourtant d’une bonne intention, mais j’ai dû m’excuser et lui ai même dit de dire à ses parents que j’avais une copine (car l’homosexualité c’est pas hyper toléré non plus par ses parents) au prénom pris au pif, histoire de désamorcer le bazar. Je vous embrasse, et attendez-vous ce soir à un article sur un ami (à qui j’ai demandé l’autorisation et tout le bordel). Bisous et à ce soir ❤️

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s