Oooh oui vas-y, importune-moi !

Le titre va peut-être vous rappeler quelque chose… En effet, un collectif de 100 femmes françaises plus ou moins influentes ont co-signé une tribune dans « Le Monde », dans laquelle elles revendiquent la « liberté d’importuner » des hommes. Ahem…

En tant que féministe, je me suis pincé trois fois afin de vérifier que ce n’était pas un rêve, ou une mauvaise blague. Mais non, aujourd’hui des femmes osent prétendre que libérer la parole de victimes de violences sexuelles ou de harcèlement fait se retourner la situation et qu’il faudrait presque plaindre les hommes.

Invitée de l’émission Quotidien sur TMC, Catherine Millet, critique d’art, écrivaine, et co-signataire de la tribune, persistait en affirmant qu’elle avait, je cite : « une certaine compassion pour les frotteurs »… Pardon ?! Elle est donc en train de nous dire que ces hommes qui prennent leur pied en frottant leur organe génital contre les femmes (parfois les hommes, je sais ce que c’est) dans les transports, sont à plaindre ? J’ai honte. Oui, aujourd’hui j’ai honte. La presse internationale a bien sûr commenté cette polémique, une journaliste sur un site italien estimant notamment que Catherine Deneuve a « raison » (source : « L’Express »). En outre, Silvio Berlusconi est lui aussi d’accord avec la publication, et nous donne son avis éclairé sur la question. Pour lui, il est « naturel que les femmes soient contentes » d’être courtisées (source : sudinfo.be). Ça se passe de commentaire…

Au Royaume-Uni, on estime que « Non, Catherine Deneuve, ce n’est pas la France » (source : « Courrier International »). Outre-Atlantique, on estime que cette tribune ne reflète pas la France, qui aurait fait d’énormes progrès pour les droit des femmes (c’est sûr que quand on compare aux États-Unis d’Amérique…).

Ce billet est à l’image de mon esprit actuellement, enragé, mais prêt à lutter contre le sexisme et les violences, qu’elles soient physiques ou verbales, que subissent les femmes et les hommes. Car le féminisme, c’est vouloir l’égalité. Donc que personne ne soit victime des coups de sa/son conjoint.e ou de harcèlement de rue.

Sur ce, je vous embrasse et à très vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s